X
Logo Pokéstrat mobile

[Théorie] Gardevoir, le Pokémon étreinte

Sujet créé par Unpuis le 06/05/2016 à 11:57 (édité le 06/05/2016 à 11:58)
Notons que la théorie ici présente n'est pas de moi, mais d'un ami qui n'est pas sur NU et qui m'a demandé de l'y mettre avec mes petits bonus persos.

Introduction


Les Gardevoir sont désignés comme les Pokémon "étreinte" à en croire le Pokédex. Or, ils ont un espèce de pieu sur le torse...
Conclusion ? Un meurtre particulièrement crade. Enfin, potentiellement.

Ce point là étant claire (c'est des donnés du jeu, sans interprétation) on peut se pencher sur les raisons. Pourquoi est ce que les Gardevoir ont un pieu thoracique ?

Bon, pour commencer on peut supposer que c'est juste une coïncidence, et que celui qui a découvert un Gardevoir en premier a décidé de dire que c'était un type étreinte pour des raisons lui étant personnelles... C'est court, je sais, mais je me dois de le dire par souci d'exhaustivité.

Mais la première théorie que j'ai envisagé est une forme de parasitage.



Première théorie


Le fait que le pokémon de base et la première évolution soient mignons (et le fait que l'apparence finale ne soit un secret pour personne...) poussent les dresseurs à les adopter. Là ils se nourrissent littéralement des produits de l'esprit de leur dresseur : Tarsal est le Pokémon "Sentiment" et mon Pokédex dit que "Quand il capte des ondes positives d'un pokémon ou d'un humain, il se réchauffe" troublant comme coïncidence, non ?

D'autant que Kirlia est de type "émotion" et "tire ses pouvoirs psy (son énergie?) du soutien de son dresseur". On note qu'il ne se nourris pas des autres Pokémon, d'où l’hypothèse que Tarsal est une forme juste destinée à trouver une victime humaine tout en survivant en drainant les pensées des Pokémon sauvages, tandis que Kirlia se spécialise pour drainer l'esprit de sa proie.

D'ailleurs le passage de la première à la deuxième forme est moins spectaculaire que de la deuxième à la troisième, elle coûte moins d'énergie, et est juste destinée à drainer plus facilement pour atteindre la forme finale.
Elle est également plus humanoïde d'apparence, pour faciliter la création de la confiance nécessaire à la fin du "plan".

Une fois la forme finale atteinte, le malheureux "hôte" (c'est le terme quand on parle de parasitage, même si ici ça n'est pas littéral) n'a plus de raisons d'être ménagé, et le Gardevoir nouvellement évolué use de ses charmes pour pouvoir lui faire un câlin mortel. D'autant que la couleur rouge/rose du "pieu" rappel... Le sang !

Quant à la description comme quoi les Gardevoir seraient dévoués à leurs dresseurs, je pencherais soit pour un contrôle mentale soit (plus crédible) pour un jeu d'acteur parfaitement cohérent avec ce que j'ai avancé précédemment. L’appellation "pokémon étreinte" viendraient des observations d'un malheureux ayant remarqué que son pokémon voulait lui faire un câlin (et, sur le moment, il ne devait pas en croire sa chance).

Profitons en pour parler d’un autre Pokémon présentant un pieu sur le torse : Lucario. Ce Pokémon capable de sentir l’aura des êtres vivants est une source d’énergie gigantesque… Une proie de choix pour Gardevoir. Il est d’ailleurs probable qu’il s’agisse de son hôte de base. On peut aussi noter que Gardevoir faisant 1,6 mètres et Lucario 1,5, le pieu de Gardevoir irait se planter directement dans la jugulaire...
L’évolution cependant finit par doter Lucario des mêmes armes que Gardevoir, afin de se protéger du parasite.

Face à la difficulté de se nourrir sur un Lucario (ça impliquerait d'attaquer dans le dos, là où ils n'ont pas de pieux) les Gardevoirs et compagnies ont changé de menu, choisissant pour cible des êtres ne demandant qu'à les capturer... L'Homme.

Le cas de l'évolution en Gallame se doit également d’être abordé. Tout d'abord, je pense que la Pierre Aube permet une évolution différente car elle met à la disposition du Kirlia une grande quantité d’énergie, lui permettant d’évoluer en une forme qui demanderait en temps normal une telle énergie qu’il lui serait impossible de la réunir autrement. La raison pour laquelle seuls les mâles peuvent l’utiliser pourrait s’expliquer par :

a) le chromosome Y est indispensable en quelque sorte pour pouvoir accéder à l’énergie;
b) toute cette énergie sert en fait à développer des caractères présent sur le chromosome Y.



Dans le cas d’une transformation en Gallame, il est inutile de vider le malheureux jusqu’à la dernière goutte (de sang) car le pokémon dispose déjà de toute l’énergie dont il pourrait avoir besoin.
Donc, plutôt que d’éliminer sa victime, il va plutôt rester avec elle et la protéger. En effet c’est bien plus simple pour lui de se faire nourrir et chouchouter (parce-que pour avoir été élevé jusque-là et avoir même eu droit à une pierre aube, il est chouchouté) que de vivre à la dure dans le monde sauvage, ce qui explique qu’il soit présenté comme un chevalier dévoué dans le Pokédex.

Les méga-évolutions vont également dans ce sens. On peut voir la méga-évolution comme une décharge temporaire d’une énergie semblable à celle de l’évolution, ce qui développe les caractères important du pokémon. Or, si on regarde bien l’apparence de chaque méga-évolution, on peut noter deux choses. D’abords, Gallame a l’air plus offensif, là où chez Gardevoir c’est l’aspect féminin qui se développe (et ce indépendamment du sexe).
Mais chez Gallame, le fameux pieu disparaît, alors que chez Gardevoir il se dédouble. On peut donc en conclure que le pieu n’est plus considéré comme une caractéristique utile chez le Gallame, alors qu’au contraire chez Gardevoir il est considéré comme capital puisque dédoublé (c’est deux fois mieux, en toute logique). La question de l’aspect pratique ne se pose pas puisque la méga-évolution n’est pas une évolution normale mais plus le produit d’une désinhibition du processus d’évolution (et du potentiel du pokémon). Et, quand bien même, l’empalement reste possible (bien que plus douloureux) et le drain serait, théoriquement, deux fois plus rapide. Son talent (en méga-gardevoir) « Peau Féerique » parle de lui-même, ajoutant le toucher aux moyens de séduction.



Deuxième théorie


Dans la théorie précédente, ce n'est rien de plus qu'un réflexe, un instinct, nécessaire à la survie de l'espèce.
Mais, dans cette théorie-ci... Nous avons à faire à des monstres cruels à la limite des psychopathes.

En clair, ça reprend la théorie précédente à la différence que le parasitage en lui-même s'arrête au moment de la transformation en Gardevoir. En effet, plus besoin d'énergie vu qu'aucune transformation ne va venir demander de l'énergie.

J'ai en effet pu observer que les Gardevoir ont une bouche, car ils peuvent manger des baies, des galettes, des vieux gâteaux, des super bonbon... Ce ne serait donc pas nécessaire de vider un malheureux dresseur jusqu'à la dernière goutte (de sang) pour se nourrir.
Il y a en effet des alternatives plus simples et normales qui seraient disponibles. Ce serait donc par pure cruauté qu'ils feraient ça, ou encore pour se libérer de l'emprise du dresseur en le tuant par surprise lors d'un combat dans les hautes herbes et en prenant la fuite. En bref, ça serait encore pire qu'au-dessus.



Là aussi le cas de l'évolution en Gallame est une aubaine pour le pokémon (pour rappel, considéré comme sincèrement malfaisant dans ce cas-ci). En effet, l’énergie bonus lui permets d’accéder à une forme plus offensive qui lui permet de ne pas recourir à la séduction pour arriver à ses fins.
Dans le but de faire plus souffrir sa victime, il se fait d’abord passer pour un chevalier dévoué pour avoir l’occasion de le trahir avec un maximum de cruauté au pire moment possible.

Pour ce cas-ci, la méga-évolution montre surtout que Gallame n’a plus besoin du pieu destiné à tuer par étreinte, et à la place il développe des lames encore plus grosses destinées à tuer de manière directe, là où Gardevoir mets clairement l’accent sur l’aspect séduction. Comme les pieux ne sont plus destinés à drainer mais à simplement tuer, leur nouvelle forme en «V» les rend plus meurtriers encore sans pour autant poser la question de l’efficacité du drain.



Troisième théorie


Mais, heureusement, il est aussi possible que ces Pokémon soient en fait mécompris (par moi) et qu'ils aient en réalités tous sans exceptions un amour immodéré pour leur dresseur.

Si c'est le cas, ça serait selon moi du à une sorte de formatage de leur esprit, en effet ils captent les émotions, les sentiments, etc de leur dresseur pendant toute leur croissance, ça ne serait pas étonnant après tout ça qu'ils développent des sentiments pour eux.

Et le fait qu'ils aient l'air de plus en plus anthropomorphique au fur et à mesure des évolutions s'expliquerait par une recherche dans l'esprit du dresseur d'une forme susceptible de leur plaire le plus, ainsi que par le talent «Calque», dans une certaine mesure.

Dans ce cas-ci la transformation en Gallame serait pour le pokémon une opportunité de prendre une forme plus adaptée à la protection de leur dresseur, en devenant littéralement leur chevalier servant (d’où sa réputation, cette fois méritée, dans le Pokédex).
Dans ces circonstances on peut supposer que l’affection deviendrait une sorte de résolution, qui ferait qu’il se contenterait de jouer les protecteurs sans tenter de séduire (au contraire de la version Gardevoir qui gagne ainsi son appellation « pokémon étreinte »).

Mis à part dans le cas Gallame ci-dessus, cette théorie implique une certaine dépendance affective. Tolérant mal l'abandon, un Gardevoir abandonné ou se sentant rejeté par son dresseur pourrait même, qui sait, devenir malveillant (à la façon Branette) et agir comme dans la théorie deux. Un crime passionnel, en quelque-sorte.

Dans cette situation les méga-évolutions sont plus simples à expliquer : Gardevoir cherche à se rendre plus séduisant(e) pour séduire plus facilement son dresseur et Gallame plus fort pour protéger son dresseur plus facilement, dans les deux cas en «boostant» des caractéristiques physiques déjà existantes.



Dernière théorie


Maintenant, je vais parler d’un aspect qui m’est venu en tête alors que je finalisais la mise en page. Une théorie qu’Aaroise n’avait pas imaginée, parce que cruellement crédible.
Et si le fameux pieu thoracique était une plaque censée réguler la température corporelle de Gardevoir ?

En effet, Kirlia et Tarsal possèdent eux aussi pareilles plaques, mais sur la tête. Et ça me fait penser à celles que portaient autrefois les stégosaures. Ces dinosaures s’en servaient pour réguler la température de leur corps avec le soleil. A noter que ce style de plaque est censé être remplie de vaisseaux sanguins, ce qui expliquerait la couleur rouge.

Si on se base sur les informations du Pokédex qui dit que ces Pokémons captent sentiments et émotions, peut-être même pourrait-on dire que c’est par ces appendices que les Pokémon filtrent les sentiments.





C’est un peu court, certes, mais je pense qu’on peut encore creuser l’idée. Voir trouver encore bien d’autres explications ! Et c’est donc à vous de partager vos idées !
smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley